Les mesures nous protégeant du virus sont en place en parallèle du coaching à distance. Vous pouvez prendre RDV ici.
06 09 04 81 05

Pavillon de la mutualité
45 cours du Maréchal Galliéni
33000 Bordeaux

Cuisiner avec son enfant, c’est rigolo !

Apprendre à cuisiner est essentiel pour être et rester en bonne santé. Cuisiner avec son enfant permet la transmission de savoir-faire de façon ludique. C’est un moment privilégié pour lui donner envie d'adopter un comportement nutritionnel sain et durable.

Pourquoi privilégier la cuisine des fruits et légumes frais ?

  • Parce qu’ils sont riches en vitamines (C, B9, E, K), minéraux (magnésium, fer, potassium, calcium), oligo-éléments (nickel, sélénium, silicium...) antioxydants et fibres aux bienfaits démontrés sur notre santé physiologique et mentale. Or, seulement 6% des enfants (3 à 17 ans) consomment au moins 5 fruits et légumes frais par jour se privant ainsi de leurs bénéfices protecteurs contre les maladies chroniques (surpoids, diabète, obésité…) et cardiovasculaires.
  • Parce qu’ils offrent une incroyable variété de saveurs, de formes et de couleurs, tout ce qu’il faut pour conjuguer santé et plaisir. A noter aussi, l’intérêt d’intégrer à nos plats les fruits à coque comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches non salées qui sont riches en acides gras polyinsaturés dont les oméga 3.

Cuisiner en famille, mettre la main à la pâte, touiller, goûter, rire, une pratique éducative positive unique !

Cuisiner en famille n’est pas réservé qu’aux seules mamans et à leurs enfants, tous les membres de la famille sont concernés. Partagée, la cuisine renforce et développe les liens familiaux. Abordée de façon conviviale et amusante, elle prend une toute autre dimension placée sous le signe du plaisir et des émotions. L’expérience affective et sensorielle ancre durablement les découvertes gustatives dans la mémoire de l’enfant et ravive celle des adultes.   

L’éducation nutritionnelle des enfants revêt donc une importance particulière en raison de son influence positive sur les connaissances et compétences alimentaires, les comportements relatifs à l’alimentation et l’état de santé. Pourquoi ?

  • Parce que l’enfant agit par mimétisme. Si on lui montre l’exemple à table comme en cuisine, si on est constant et positif, il intègre plus facilement les nouveaux goûts. Cela peut aussi aider l’adulte à faire le point sur ses propres habitudes ;.)
  • Parce qu’on alimente sa soif de connaissances et on lui apprend les gestes culinaires de base: Comment poussent les endives ? Comment sont récoltées les asperges ? Lave-t-on les fraises ? Doit-on enlever les graines d’un concombre ? Comment découper un ananas pour en faire un bateau ? Cuit-on le chou ? Quel autre aliment s’accorde bien avec tel fruit ou tel légume ? Pourquoi la noix a la forme d’un cerveau ? Les amandes s’épluchent-elles ? A quelle saison se mange le kiwi ?
  • Parce que l’enfant devient vraiment acteur de son propre développement si le parent l’accompagne à son rythme et d’autant mieux, si la pratique est ludique et fait appel à ses sens : toucher, goûter, sentir, voir, écouter…Parce qu’initié aux différents parfums, aspects, goûts ou textures, l’enfant s’accoutume petit à petit à tous les fruits et légumes, se prédispose et reste ouvert à la nouveauté. Ce qui permet aussi d’adoucir la période assez classique de rejet qu’est la néophobie alimentaire.
  • Parce que la pratique contribue également à son épanouissement personnel : fierté d’avoir cuisiné comme un chef et développement de la confiance en soi… Au fur et à mesure qu’il développe ses compétences d’apprentis cuisinier, il prend davantage de liberté, ose et propose ! Et croyez-moi, leur créativité est sans limite !

Quelques conseils pour s’amuser sans danger et bien évoluer

  • D’abord penser aux gestes d’hygiène comme bien se laver les mains et ne plus se toucher la bouche ou le nez pendant l’activité.
  • L’installer confortablement et l’habiller comme un grand chef cuisinier : tablier et toque à sa taille, ils adorent ça !
  • Commencer par leur apprendre des gestes simples puis monter en gamme : laver une salade verte, faire de la purée d’avocats, râper des carottes, extraire les suprêmes des oranges…. Selon l’âge de votre enfant, sa dextérité et son autonomie, l’accompagner ou lui déléguer différentes tâches. En général les enfants adorent laver, transvaser, étaler, rouler, remuer… mais le mieux reste encore de lui demander ce qu’il veut faire ?
  • Eviter la cuisson que ce soit à l’aide de casserole ou de four afin de limiter les risques d’accidents domestiques.
  • Intégrer le rangement et la vaisselle comme faisant partie du plaisir de cuisiner. Ecarter cette contrainte en l’intégrant dans un tout.
  • Et si vous manquez d’idées, vous trouverez ici des recettes adaptées, rigolotes et testées !